Editions "Des ailes sur un tracteur"

Connaissez vous l'homo-nationalisme ?

Mercredi 27 Janvier 2016



EXTRAITS du livre "LGBT Musulman-es : du placard aux Lumières" de L-M Zahed



Dans une telle perspective de remise en cause, à la fois des normes sociales majoritaires et communautaires, par le biais d’idéologies politiques souvent considérées comme annexes, voire secondaires par rapport aux études de genre, la prise en compte des nationalismes, y compris ceux « lavés à l’eau de rose » – pinkwashing[[2]]-, est un élément fondamental de mon analyse.

Ce mot-valise anglais combine le mot « rose » à l’idée de blanchiment, au sens moral du terme. Le terme de pinkwashing désigne principalement une technique de communication fondée sur la promotion de l’homosexualité par une entreprise, ou par une entité politique, un Etat ou autre, afin de tenter de modifier son image et sa réputation dans un sens progressiste, tolérant et ouvert. Cette stratégie s’inscrit dans l'arsenal des méthodes d’influence, de management des perceptions et de marketing des idées ou des marques. Au niveau géopolitique, cette stratégie consiste à porter des jugements de valeurs politiques sur tel ou tel pays à partir d’un clivage « homophile versus homophobe », de sorte à justifier éventuellement un boycott ou une agression militaire. C’est le cas par exemple en Israël et en Palestine, où, d’un côté comme de l’autre du mur de séparation entre ces deux peuples, les associations LGBT connaissent des pressions politiques très fortes, entre sionisme et panarabisme, voir même dogmatismes religieux, afin qu’elles choisissent un camp idéologique ou un autre.

Dans son livre sur ce thème particulier de l’homonationalisme, Jasbir K. Puar, professeur d’études de genre à l’université de Rutgers (USA), définit la prise en compte de l’homonationalisme dans les études de genre comme étant la prise en compte :
« Au premier plan de la prolifération, de l’occupation et de la suppression des relations queerisées au patriotisme, à la guerre, à la torture, à la sécurité, à la mort, à la terreur, au terrorisme, à la détention et à la déportation ; autant de thèmes que l’on imagine généralement comme dépourvus de connexion avec les politiques sexuelles en général et avec les politiques queers en particulier »[[3]].
Les partisans d’une campagne idéologique, de par le monde, ont bien compris les effets indirects de la place accordée, ou non, aux minorités sexuelles au sein de l’espace public[[4]]
 
[[2]] Expression utilisée notamment pour décrire ces gouvernements qui utilisent le fait d’accorder des droits aux LGBT, par exemple en Israël ou au Mexique, afin de faire passer leurs politiques sécuritaires, voire de colonisation, auprès de l’opinion internationale.
[[3]] Puar, op. cit. ; p. 3.
[[4]] La prise en compte détaillée des contre-stratégies opposées au pinkwashing et la récupération homonationaliste, voire commerciale et capitalistes des luttes LGBT, par certains activistes ou responsables associatifs LGBT ou queer, fera l’objet d’un chapitre entier de mon analyse.

EXTRAIT DE :
LGBT Musulman-es : du placard aux Lumières
F
ace aux obscurantismes et aux (homo)nationalismes de Ludovic-Mohamed Zahed


Les lesbiennes, gays, bis et trans de confession ou de culture musulmane existent depuis toujours et osent enfin parler davantage, partout dans le monde. Fini le placard et la honte, de plus en plus refusent de se cacher, et surtout, de nier la complexité de leurs identités. Ils et elles apparaissent être en réalité à l’avant-garde de l’élaboration d’un Islam alternatif, progressiste, inclusif, le plus souvent sans motivation idéologique particulière, autre que celle de défendre leur droit à exister en tant que tel.les : droit à la dignité, au mariage, à la filiation et à la spiritualité à la fois. Mais pourquoi ces discours apparaissent-ils justement aujourd’hui ?
Ludovic-Mohamed Zahed, docteur en sciences sociales (théologie, psychologie, anthropologie) et Imam homosexuel, co-fondateur de la première mosquée inclusive d’Europe, directeur du Cabinet CALEM, a analysé le contre-discours qu’élaborent depuis la fin du siècle dernier, les homo-bi-sexuel-les et les personnes transgenres qui se revendiquent comme musulman-es en France et dans le monde :

Nouveau commentaire :

NOUVEAUTES | Notre actu | REVUE Miroir / Miroirs | HISTOIRE / CULTURE | ESSAIS / SOCIO | BD et livres illustrés | LITTERATURE | HUMOUR | Extraits | Libraires